Menu

La Compagnie

La Compagnie de danse Bobaïnko a travaillé depuis 2005, à la réalisation d’un triptyque de trios chorégraphiques:  « La Trilogie des T ».    3  pièces sur les Femmes, vues par des Femmes.

« Ta Gueule et Danse ! » le 1er épisode, est créé en 2005.« Ta Femme en Kit », le 2nd épisode, sort en 2007,  et  « Ta Mère en Mieux », est achevé en 2008. Cette trilogie est le fruit d’une écriture collective entre Vanessa Morisson, Aurélie Burgeot et Domitille Blanc.

En 2009, Domitille Blanc, danseuse /chorégraphe et plasticienne de formation, met à l’honneur le rapport à l’objet (déjà présent dans les pièces de la Trilogie). Elle se tourne vers ses premiers amours : le métal, la construction, la soudure. Elle se replonge dans ses interrogations de jeunesse sur les relations que peuvent entretenir la Danse et les Arts Plastiques.

Elle créé et construit 2 demi sphères en acier et met en scène «18 OOO grammes», un duo chorégraphique pour 2 danseuses et 2 jupes de métal pesant chacune 18 kg.

Une Danse Contemporaine accessible

Bobaïnko défend un art chorégraphique « populaire » au sens noble du terme (qui appartient au plus grand nombre). Ses pièces utilisent principalement la transformation, le détournement de fonction, l’humour, le 2nd degré et la dérision comme vecteur de ces différents propos. Des pièces peuvent être légères en apparence, et parler des choses qui touchent profondément.

La compagnie travaille à mettre en scène et en danse la vie courante, la vie de tous les jours. Bobaïnko a le goût des petits riens de la vie, des objets, des manies, de l’envers du décor, des dessous, du mineur, du « moche », du palpable…

Elle emprunte des situations, des expériences que tout à chacun connaît de près ou de loin. Elle chaparde des bouts de vie, des fantasmes collectifs, aspirations et frustrations, des rêves…

Elle presse le quotidien pour en extraire un mécanisme, un fonctionnement, un geste, un mouvement.

Toute cette matière première humaine devient prétexte à créer la poésie chorégraphique de Bobaïnko.

Danse et Art Plastiques

Domitille Blanc, étudie pendant 5 ans à l’ecole des Beaux-Arts de Nantes. Elle y mène une recherche basée sur le corps et l’objet. Elle fabrique elle-même sa matière métallurgique et la met en lumière par la danse.

Elle confronte des univers par définition opposés: le monde ouvrier traditionnellement mas-
culins, pour la fabrication d’objets et de dispositifs en métal et le milieu de la danse considéré comme étant très féminin.

Des machines à danser surgissent, des machines qui tentent de repousser les limites du corps,
et de lui ouvrir, grâce à la contrainte, la possibilité d’exploirer de nouvelles libertés.

Historique

L’association Bobaïnko est créée en 2000 par Vanessa Morisson et Sophie Nyss.  C’est une association Loi 1901. Bobaïnko créé plusieurs courtes pièces (Des poussières et…, Chrysalide, Incidences (prix Initiative Ville de Nantes2001), Tekoar, Silence). L’association a alors pour vocation de métisser les différentes formes d’expression artistique, et plus particulièrement la danse hip hop et la danse contemporaine. L’association est un lieu de passage et d’échange entre plusieurs danseuses dont Julie Pavageau, Stéphanie Naud…

Bobainko